You are currently viewing L’indemnisation en assurance : comment cela fonctionne-t-il 

L’indemnisation en assurance : comment cela fonctionne-t-il 

Pour prétendre à une quelconque indemnisation en cas de sinistre, il faut souscrire à une assurance. Vous pourrez ainsi être couvert pour les dommages et les préjudices subis. C’est le meilleur moyen pour gérer les éventuels risques. Vous disposez de peu d’informations sur l’indemnisation en assurance et vous désirez en savoir plus ? Cet article vous sera d’une grande utilité.

L’indemnisation en assurance : définition et fonctionnement

rr
Synonyme de dédommagement ou de réparation, l’indemnisation est un mécanisme de protection financière au profit des assurés. En d’autres termes, elle renvoie à la somme d’argent versée par la compagnie d’assurance à l’assuré (ou à un tiers) en compensation d’un préjudice subi, et ce, conformément aux dispositions du contrat.

En effet, l’indemnisation varie en fonction des protections que l’assuré a choisies à son contrat et de sa part de responsabilité. Il faut notifier aussi que lorsque l’incident survient, l’assureur a l’obligation de respecter un certain délai pour proposer une offre d’indemnisation. Et ce délai d’indemnisation assurance varie selon la gravité et le contexte du sinistre.

Si vous voulez connaître vos droits en la matière, le mieux serait de solliciter l’aide d’un professionnel spécialisé. De plus, il est fortement recommandé de bien garder les biens endommagés ou détruits et de réaliser également un inventaire complet des biens touchés par le sinistre. Rassemblez toutes les preuves attestant de leur existence ou valeur. Vous pourrez ainsi bénéficier de la meilleure indemnisation après un sinistre ou un accident.

LIRE AUSSI  Faire une formation professionnelle et opter pour une retraite complémentaire

Bon à savoir : Généralement, les compagnies d’assurance choisissent de mandater un expert pour évaluer le sinistre, une fois la déclaration effectuée.

Les différents types de contrats d’assurance qui existent

Les assurances peuvent être catégorisées en trois grands types : les assurances de personnes, les assurances de dommages et les assurances d’activité. Si les deux premiers types de contrats s’adressent tant aux professionnels qu’aux particuliers, le troisième concerne principalement les entreprises. On vous les détaille rapidement.

Les assurances de personnes

Comme l’indique son nom, l’assurance de personnes assure la protection de la personne physique de l’assuré contre les risques de décès ou d’invalidité. Sa souscription peut être réalisée en tant qu’assurance individuelle, notamment :

  • l’assurance décès invalidité ;
  • l’assurance retraite ;
  • l’assurance complémentaire santé ;
  • l’assurance homme clé ;
  • l’assurance vie.

L’inscription peut être aussi destinée aux membres d’une même collectivité, notamment les salariés d’une société. Dans ce cas, il est possible d’opter pour une assurance retraite collective, une assurance épargne salariale, une assurance prévoyance collective, une assurance collective pour l’indemnité de licenciement ou l’épargne salariale.

L’assurance de personnes peut être souscrite « en cas de vie » (assurance-vie), « en cas de décès » (assurance décès) ou par une assurance maladie ou encore pour couvrir d’autres risques.

Les assurances de dommages

Ce type d’assurance permet à l’assuré de jouir d’une indemnisation en cas de « sinistre ». Ce dernier n’est rien d’autre qu’un événement inattendu et involontaire (incendie, dégât des eaux, vol, naufrage, décès du souscripteur ou d’un bénéficiaire…). Le montant de l’indemnité équivaut à celui du préjudice causé par le sinistre.

LIRE AUSSI  Qu'est-ce qu'une assurance temporaire utilitaire ?

L’assurance peut être souscrite en tant qu’assurance des tiers, assurance perte d’exploitation ou assurance des biens.

Les assurances d’activité

Ce contrat protège des dommages pouvant être engendrés par l’activité de l’entreprise. On y retrouve l’assurance responsabilité civile, la garantie décennale, l’assurance activité professionnelle, l’assurance protection juridique, l’assurance moyens de paiements.